Umineko France

Forum de la communauté française des jeux When They Cry... de 07thExpansion et des Doujins games.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
RandomAvatarFan
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 24
Localisation : Les États-Unis

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 13 Juil - 3:20

Hyriel a écrit:
Alors, mes hypothèses :

1, On traverse une véritable tempête, il y a des éclairs, ça tourne, on est désorienté. Et d'un seul coup on débarque au pied du portrait de Béatrice. On n'en aperçoit que le bas. Et pourtant, juste pour en voir si peu, il y a fallu traverser toute une tempête. Béatrice, juste son portrait d’ailleurs, est difficilement accessible. Tout comme la solution du mystère.

2, On est au pied du tableau de Béatrice. Elle nous est supérieur. Elle nous nargue, le mystère qu'est Béatrice nous écrase de sa hauteur.

J'ai la même impression avec l'OP du anime. on ne peut que la voir petit au petit... comme on doit apprendre et voir qui est Beatrice graduellement. À l’ouverture, nous sommes à ses pieds, et nous pensons qu'elle est impressionnable, mais nous devons montre à son niveau et voir la vraie Beatrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrono
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 13 Juil - 6:25

Chut, ne va pas trop loin dans les explications, avec tout ce qu'on a déjà dit, on va déborder sur les autres questions !! (ce qu'on a déjà commencé à faire pour la 1ere d'ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.visual-test.fr/
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 13 Juil - 20:37

RandomAvatarFan a écrit:
1) Les nuages sont la couverture de la chatbox. L'image de Yasutrice n'en est que de même.

2) C'est un jeu de mots. Éclair = Claire vaux Bernardus. Smile Claire nous raconte l'histoire de Yasu. Beatrice nous raconte l'histoire des morts. Claire est un personnification de l'histoire que Beatrice essaye le raconte à Battler.

3) L'image de Béatrice est aussi terrifiante que la tempête. (C'est seulement le 1er OP et les novices doivent penser que Beatrice est terrifiante.)

4) La vie de Béatrice est aussi turbulente que la tempête.

Déjà, je refuse la seconde idée, car tu joues sur un jeu de mot, qui plus est, français, et je pense que Ryukishi07 ne se préoccupe pas vraiment de ça, cela relève plus de la coïncidence dans notre cas.
Ta première idée est bonne, je trouve, car elle présente vraiment une idée. Cependant, je n'ai pas vraiment les termes qui m'intéressent dedans. Une réflexion et une reformulation pourront y remédier.
Les réponses 3 et 4 se rejoignent en un sens, mais ça manque de contraste...Comme je l'ai souligné, il faudrait que tu développes cette idée car là, tu en tiens une ! X3


Chrono a écrit:
- le scrolling vers le haut du tableau pour montrer la tension qui va monter au fil de l'épisode et d'épisode en épisode

- On s'attend pas forcément à voir un tableau d'une belle jeune fille après un départ comme ça aussi, ça contraste complètement avec l'orage, on peut s'attendre à voir un monstre inhumain, pervers et cruel

- Je garde mon explication sur le brouillard pendant la lecture aussi

- et en 4e, je suis d'accord avec Random pour la catbox, l'intro symbolise l'entrée dans la catbox, puis dans le manoir (et l'inverse à la fin de l'opening, mais je m'avance un peu), un peu comme un coup d’œil furtif pour inviter le lecteur dans un monde mystérieux et inquiétant (et générateur de mal à la tête)

Il est beau ce tableau, combien de fois par jour regardes-tu le tiens ? ^^

OULAH ! Pas si vite ! XD Avant de voir loin derrière, on va déjà se contenter d'opposer ces deux plans.
Tu as remarqué le "petit travelling vertical" et c'est une TRÈS bonne idée. Mais tu ne m'en as donné que la moitié, qui plus est, en rapport avec la suite. Observe donc ce qu'il y avant.
Tu as sans doute raison pour la seconde proposition, mais Béatrice EST inhumaine, perverse et cruelle. Est-ce vraiment ce que l'on voit ?
Je n'ai pas bien saisi ta troisième proposition...? XD Parlerais-tu du déroulement de la visual Novel ?
Oui, tout à fait, il y a vraiment l'idée de projection comme tu l'as compris. C'est une très vieille astuce dans le cinéma ça. ^^ Je suis d'accord sur le fait que ça pourrait symboliser l'entrée dans la chatbox...Mais est-ce vraiment l'entrée dans la chatbox ? Médite à cette question, car il se pourrait que tu passes à côté de quelque chose d'important. (en l’occurrence, une réponse )

Concernant le tableau, chaque fois que je m'éveille de bon matin, Béatrice assiste à mon lever, et veillez chacun de mes nuits....huhuhu...XD

Kuroi_Neko a écrit:
1) le fait de passer le brouillard et de voir le tableau à la fois signifie qu'en découvrant le récit de ce qui s'est passé sur l'île , on découvre la vérité sur Béatrice , mais cette dernière est masquée notamment par des illusions , c'est pourquoi le tableau est dans l'obscurité jusqu'à ce que le dernier et le plus violent coup de tonnerre retentisse ; ça signifie que c'est Claire qui dévoilera la vérité claire ( en gros la vérité non-masquée et toute la vérité , quoi ) sur Béatrice .

2) la vérité claire est impressionnante , c'est pourquoi le plus fort coup de tonnerre éclaire entièrement le tableau de Béatrice .
Pour la proposition 1, t'as pioché sur Random xD Elle m'est un peu tirée par les cheveux, car découvre-t-on réellement la vérité sur Béatrice ? Pas vraiment il me semble. Cela relève de la jugeote du lecteur.
La fin de la proposition 1 est similaire à la seconde proposition, et ce n'est pas vraiment utile pour le coup.

Kilarn a écrit:
1- Le parallèle "nuage sombre/portrait obscur" présente le côté mystère du VN. Autant les nuages sont noirs et épais, autant le mystère derrière cette personne qui est dévoilée peu à peu est grand.

2- La caméra remonte lentement vers le visage de Béatrice, pour donner encore plus de suspens. Le visionneur de la vidéo se demande "Qui est cette personne ? Pourquoi je ne vois pas son visage ?" et la scène est entrecoupée des nuages pour dire "Tu me vois. Tu me vois plus. Tu me vois. Tu me vois plus." Ce procédé appelle bien entendu la future question qui dirige l’œuvre "Qui est Béatrice ?"

3- Au lieu de nous présenter une personne en chair et en os, la vidéo nous montre un portrait. Pourquoi ? Car un portrait laisse entretenir le doute sur la réalité de la personne. Est-ce une simple œuvre de fiction ? Est-ce la réalité ? WTF ?! Catbox, tout ça.

4- Explosion de l'éclair sur le visage, comme pour dire "VOILA LA VERITE !" "THIS IS THE COMING OUT !" "LET'S START THE SHOW !" Voilà comment tout commence, comment tout fini, ce visage est la clé même de l'histoire, du mystère. Ce visage nimbé de lumière EST Béatrice, celle que Dante doit retrouver.

La première proposition prône une bonne idée sur le mystère, mais elle s'éloigne un peu trop loin dans l'interprétation avec le jeu. Ce n'est pas faux cela dit en passant, mais il faudrait que tu en déduises un paradoxe évident.
J'admire ta seconde proposition qui décrit parfaitement le plan de Béatrice, mais qui fait totalement abstraction du plan sur les nuages xD Je ne peux que la refuser, malheureusement.
Comme pour Chrono, ta troisième proposition évoque une moitié de réponse ! Bizarrement, si tu relis ce que tu as écrit, tu pourras obtenir une réponse, il me semble. Mais, ne t'égare pas sur la fin de ta proposition.
Waouh. Kilarn qui s'excite...ça me fait peur O.o.... Mais arrêtez avec cet éclair, c'était la question une, namého. XD

Hyriel a écrit:
1, On traverse une véritable tempête, il y a des éclairs, ça tourne, on est désorienté. Et d'un seul coup on débarque au pied du portrait de Béatrice. On n'en aperçoit que le bas. Et pourtant, juste pour en voir si peu, il y a fallu traverser toute une tempête. Béatrice, juste son portrait d’ailleurs, est difficilement accessible. Tout comme la solution du mystère.

2, On est au pied du tableau de Béatrice. Elle nous est supérieur. Elle nous nargue, le mystère qu'est Béatrice nous écrase de sa hauteur.

3, Puis, on a de nouveau nuage/épreuve à traversé et de nouveau le tableau qu'on découvre progressivement, on monte vers le visage.
Selon moi, ça symbolise les épreuves qu'il faut affronté pour découvrir le secret de Béatrice, la clé du mystère. Celà montre aussi, que ce n'est pas insurmontable.

4, Le visage apparait dans un éclair de lumière. Cela laisse entendre, que le visage/l'identité de Béatrice est importante. Et en même temps bien protéger. Puisqu'on a à peine le temps de l'apercevoir qu'il est à nouveau caché par le logo du jeu. D'ailleurs, ce doux visage contraste avec toute la mise en scène, on ne s’attend pas à un visage si paisible, et il en deviens encore plus mystérieux.

C'est vrai en un sens, mais faux au final, car il n'y a aucun point de montage montrant cette transition ou "débarquement" comme tu le spécifie au pied de ce portrait. Le plan coupe brutalement la course de la caméra devant ce portrait. Il faut les 3 plans entre nuages et Béatrice dans leur ensemble.
Et encore une moitié de réponse pour la seconde proposition. Allez, si tu t'aides de ce qu'on écrit tes camarades, tu pourras trouver la réponse avant eux. XD
Oui, alors là, c'est vraiment de la décomposition plan par plan xD Considère le tout dans son ensemble.
Bien sur que Béatrice est importante, sinon, la VN n'aurait pas d'intéreêt. ARRÊTEZ AVEC CET ÉCLAIR ! *fait les gros yeux* XD Tu vas un peu trop loin là ! Restons sur nos plans. Tu laisses sous-entendre des choses très intéressantes, dis-moi.

Bon, il y a de bonnes idées dans l'ensemble, qui ont été soulignées, mais soyez plus simple que ça. Gardez à l'esprit que la caméra, c'est un peu "nous" en quelque sorte. Pour le coup, aidez-vous de l'épisode 1, ça vous sera fortement utile, vous vous en rendre vite compte. Aussi, comme vous l'avez trouvé pour la plupart, ce tableau est la personnification de Béatrice...Faîtes-moi juste un...parallèle ? Problem BAAAAAttler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi_Neko
Tonton cool !
Tonton cool !
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 22
Localisation : en train de regarder tous les BGMs Umineko lui passant sous la main

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Sam 14 Juil - 15:25

August 7 a écrit:
Pour la proposition 1, t'as pioché sur Random xD

Non je suis désolée , je n'avais pas lu les autres propositions , elle venait entièrement de moi et je trouve qu'elle n'a rien à voir avec celles de Random d'ailleurs qui m\'a peloté ?

_________________
If you lie down right after eating , you'll become a mackerel JE SUIS FOLLE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mar 17 Juil - 12:49

Je vois que ça coince. Je vais vous donner des indices dans la journée pour vous pister sur les 4 propositions à trouver. J'admets que c'était peut être un peu trop ambitieux pour le coup. Mais bon, tant que vous avez la solution au final, c'est déjà ça. xD

EDIT:
1ère proposition : D'un point de vue artistique (et général même.)
On a une confrontation liée très fortement au cinéma. (Plan des nuages en l’occurrence, avec cette éclair.) Opposé à quoi ?

2nd proposition : D'un point de vue des mouvements/animations
Le plan des nuages : turbulence, agité, projection,
Le plan sur la tableau : travelling vertical,
À quoi ces mouvements pourraient vous évoquer quelque chose ?

3ème proposition : D'un point de vue de la Personnification des plans
Le Tableau, c'est Béatrice, indéniablement.
Mais le plan de nuages ? A qui pourrait-il faire penser ? (voir seconde proposition)

4ème proposition : D'un point de vue "paradoxal"
Notamment celui de l'Assassin. Là, j'avoue, c'est un peu du spoil sur l’Épisode 7.

Pour la plupart, ces montages parallèles se construisent par opposition/contraste, et abordent l'essence même du jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 20 Juil - 17:48

Bon, face à ce cuisant échec, je vais vous divulguer les réponses. C'est vrai qu'elles étaient un peu en cascade, et si on trouvait pas la première, c'était complexe pour trouver les autres.(Et en même temps, il y avait tant à dire sur ces deux petits plans.)

Dans un premier temps, il fallait remarquer une contradiction dans ces deux plans. L'un est en extérieur (les nuages) et l'autre en intérieur (le portrait). Donc un contraste notable. Je vais me servir de ce détail plus loin, vous verrez.

Donc, pour la première proposition, qui se devait artistique (et en même temps, pouvait vous guider pour la quatrième proposition), et que à l'extérieur, la caméra se meut, parmi ces nuages informes, tandis que le second plan montre un portrait (quelque chose de fixe) aux traits bien prédéfinis.

Ici se présente une idée très proche du cinéma, car en effet, on oppose la peinture (le tableau) au cinéma, soit les nuages, représenté dans son mouvement (tout bouge : la caméra, les nuages, l'éclair si vous le voulez, de manière furtive qui plus est)
Au passage, deux courants artistiques se dévoilent. Pour le tableau, c'est du romantisme pur et simple. Concernant le cinéma, chose curieuse, c'est presque comme une toile abstraite (des nuages, dont leurs formes devraient suscité quelque chose chez l'admirateur de cette image), pour ne pas dire du cinéma expérimental. D'ailleurs, le cinéma est considéré comme de la peinture en mouvement. Quoi de mieux de le représenter par ce premier plan. Comme quoi, dès le premier plan, Ryukishi07 sait où placer son œuvre : dans l'Art tout simplement.

La seconde proposition s'intéressait aux mouvements, que vous aviez trouvé, je l'admets, mais j'en voulais davantage. xD
Ce mouvement de la caméra dans les nuages révèle une certaine agitation (la nôtre ? le suspense de voir ce qui nous attend ?) face à un calme placide d'un portrait.
En l’occurrence, comme l'a évoqué Chrono, ce plan de chute évoque l'idée de projection, donc d'identification de la part du spectateur/joueur. Ici, je l'admets, c'est une identification contrainte par le réalisateur. C'est ce personnage, pas le portrait de Béatrice qui en émerge. On se rend compte que ce "portrait" est bien plus calme par rapport à notre agitation, d'où un sentiment d'inquiétude qui apparaît en notre for intérieur. A l'extérieur, les personnes sur Rokkenjima sont agités par les meurtres (et ça galope dans tous les coins, comme dans tous les épisodes), tandis qu'à l'intérieur, dans la tête de l'assassin, tout est calme, révélant une préméditation de sa part, un certain sans froid aussi, ce qui le rend terrifiant. "Rien n'est laissé au hasard" nous avertit Ryukishi07. (Tout comme les plans de cette ouverture.)

La troisième proposition, celle de la personnification:
Le tableau représente évidemment Béatrice, soit l'assassin qui se cache derrière ces coups de pinceaux.
Mais les nuages ? J'avais bien insisté sur le fait de se souvenir de l'épisode 1, et notamment de le lier aux mouvements car... Qui donc a peur de chuter parmi ces nuages ? L'idée de l'éclair pourrait évoquer le cauchemar de celui qui le voit, ou le perçoit. Si vous n'avez pas encore trouvé vers qui je pensais, mais c'est bien évidemment, Battler...non ? C'est bien le personnage auquel le spectateur/joueur doit s'identifier. L'ouverture a à peine commencer, que l'on présente déjà des sentiments qui saisiront nos personnages principaux.
D'ailleurs, petite anecdote "rigolote", et notamment adressé à ces messieurs de l'assistance : dans la psychanalyse des rêves, celui de voler est souvent associé à une connotation très érotique et même phallique. Si ici, on représente donc une chute, incontrôlée dans les méandres de l'inconscient de Battler, ça serait plutôt une preuve d'impuissance, ne croyez-vous pas ?
Spoiler:
 

La dernière proposition présente un paradoxe entre ce portrait et ces nuages.
On a compris que le portrait est la représentation de l'assassin, tout du moins sa couverture. Il a donc une forme, définie. Or cette forme n'est qu'"intérieure". La forme "extérieure" s'apparente à des nuages, des choses informes donc, se mouvant sans cesse, comme
Spoiler:
 
Les apparences sont donc trompeuses. L'"extérieur" est donc l'intérieur, et l'"intérieur" est l'extérieur. De quoi induire subtilement l'idée que la mise en scène de chacune des séquences que nous allons assister ne sont que le résultat, la préméditation, d'un ressenti (donc intérieur) de l'assassin. Il ne fait qu'extérioriser ce qu'il a (pendant longtemps, et ça, c'est connoté) intériorisé.

La troisième question portera sur le magnifique, exceptionnelle, incroyable, splendide, fantastique, merveilleux tableau de Béatrice. Pour le coup, elle sera simple. (Ne me faîtes pas faux bond T.T)

Publication, dès demain ! Merci de votre participation !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kilarn
Meuble
Meuble


Messages : 52
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 20 Juil - 17:54

Je serai l...

Ah non...je ne serais pas là demain Razz

Mais poste, poste donc ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visual-test.fr/umineko/
Chrono
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 20 Juil - 21:38

Nous avons été battu, mais la bataille ne fait que commencer !!!

Notre vengeance sera terrible, nous pourfendrons tes questions avec nos avec nos plus brillantes idées !!!

Tiens-toi près à pleurer devant ton portrait !!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.visual-test.fr/
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Sam 21 Juil - 12:49

Ah ! Je préfère ! cacklecackle

Vous allez devoir répondre à cette question suivante, qui est un peu culturelle au passage :

    3°) Quelle est la valeur financière du portrait de Béatrice ?
    Intéressez-vous à deux points qui pourront vous guider quant à la réponse.

Spoiler:
 

Ce n'est plus qu'une question de temps pour la réponse désormais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrono
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Dim 22 Juil - 16:53

Une valeur financière, c'est une question que je ne m'étais pas posé. Vu tout l'argent de la famille : île + manoir + maison des invités + ......, le tableau, ce n'est que la cerise sur le gâteau.

Mais vu la qualité et la taille du tableau, si on parle d'argent, j'ai vérifié mon compte, je ne pense pas qu'il y a assez ^^. En fait, je trouve qu'il a juste sa place dans une maison luxueuse, ça colle bien dans le "paysage".

Je pensais plus à la valeur sentimentale, surtout pour Kinzo. D'ailleurs il a un 2e tableau miniature identique dans son bureau, il ne peut pas vivre sans. Pour lui, les souvenirs qui vont avec ce tableau valent plus que son argent, sa vie et celle de tous les membres de sa famille.

En conclusion, ce tableau n'a pas de prix pour celui qui en connait l'histoire.

Beatrolled Sinon, il peut servir à allumer le feu. il est Troll heure t
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.visual-test.fr/
Hyriel
Maquereau
Maquereau
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 37

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Lun 23 Juil - 18:18

euh....
Je vais répondre à cette question par une autre question : Quelle est le rapport entre la valeur du portrait de Béatrice et le montage de l'opening?

Sinon, je ne vois pas comment savoir. Je pense que le tableau à du couter cher à Kinzo, il a du engager un peintre. Encore, que tout est relatif, ce ne devait pas être excessivement cher pour lui. Pour nous par contre...
Bref, le tableau a du être cher à la commande. Maintenant, je ne pense pas, qu'il se revendrait aussi cher. Après tout, ce tableau, n'a de valeur que pour Kinzo qui connaissait Béatrice. Pour quelqu'un qui ne connait pas le sujet, ce tableau, n'a aucun intérêt, et donc aucune valeur. Encore, que cela dépend de la renommé du peintre.
Mais, cela c'était avant les meurtres, car, avec tout le mystère entourant l'île de Rokkenjima et Béatrice la sorcière; Si le tableau devait refaire miraculeusement surface. Alors, là, il se vendrait très cher auprès des collectionneurs. Imaginez, le légendaire portrait de la sorcière doré Béatrice.
Au fond, la valeur du tableau de Béatrice dépends surtout de ce que l'on connait de Béatrice. Ou plutôt de la célébrité de Béatrice.
Mais, je vois toujours pas le rapport avec le montage. Et du coup, j'ai l'impression de répondre à côté....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mar 24 Juil - 13:44

*rires*

Assurément qu'il est cher. J'entendais par là, à l'achat, car Kinzo ne le revendrait en aucun cas.

Maintenant, intéressez-vous à ce qui constitue la toile. C'est là que je vous demande de trouver deux faits, que le "peintre" met en avant. (J'entends par là, que Ryukishi07 souligne, et grossit ainsi les traits de l'assassin, et les deux faits demandés vont dans ce sens )

Pour répondre à ta question Hyriel, ce sera un peu la même réponse qu'une celle donné pour la question précédente, car ce tableau, donc un produit artistique, révèle un travail approfondi, ici sur une image, alors que nous pouvons l'étendre à l'ensemble de l’œuvre d'Umineko, que Ryukishi07 donnera par des petites références et autres clins d’œil envers les spectateurs.
La question que je vous ai proposé, n'est qu'une simple question de culture générale, et au passage je vous initierai à la Sémiologie de l'Image (ou pour simplifier, comment une image se compose, que ça soit fixe, un tableau ou en mouvement, un film.)
J'étendrais, dans la réponse aussi quelques anecdotes relatifs à la peinture, à moins que des personnes (surtout les Scientifiques) en ont déjà probablement entendu parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Ven 27 Juil - 15:29

Hum...Je ne posais pas une question difficile a priori.
Il suffit simplement de me décrire ce que vous constatez dans ce tableau, et normalement (je dis bien normalement) vous devriez tomber desus. (normalement.) N'hésitez pas à faire une proposition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyriel
Maquereau
Maquereau
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 37

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Dim 29 Juil - 16:47

Bon, je tente.

Alors, dans ce tableau, on peut voir une jeune femme, assise dans ce qui semble être un fauteuil. A part elle, les détails se perde dans l'obscurité. Elle semble être paisible. Et elle porte une belle robe noir, avec des motifs doré, représentant un aigle à une aile, le symbole de la famille ushiromiya.
Alors, Béatrice, est plongé dans les ténèbres, de tel sorte qu'elle seul apparait dans le tableau. Ce qui fais que L'assassin est entouré d'ombre.
Et, elle est lié à la famille ushiromiya, puisqu'elle porte l’emblème de la famille sur sa robe. D'ailleurs il est dis trés tôt, que seul ceux qui ont le sang de kinzo ont le droit de porté l'aigle, donc l'assassin est du sang de Kinzo.
Voilà, ma tentative de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Sam 4 Aoû - 18:06

Excusez du retard, j'étais un peu pris ces derniers temps entre le travail et plusieurs projets. Alors, je vais donner la réponse. Bien essayé Hyriel, tu n'étais pas très loin de la réponse, et tu as bien décrit le tableau dans son ensemble.

Allons-y.

Donc cette question va davantage nous ouvrir sur des réponses typiques à des questions de cultures générales.

Bien évidemment, le tableau est cher. De part sa taille, pouvant presque être une représentation de Béatrice dans sa taille humaine, ainsi qu'au cadre, très ornementé.

Maintenant, nous allons nous atteler à la description de ce petit chef d’œuvre. Si vous avez le temps de flâner sur la toile, vous pourrez trouver des croquis de la main de Ryukishi07, montrant des premiers brouillons pour chacun des tableaux, le poussant à réfléchir sur la composition d'une toile. En effet, il y avait un piège assez important dans ces tableaux, car s'il existe une lecture occidentale pour un tableau, il existe aussi une lecture orientale. Ryukishi07 a dû pallier les deux.

Décrivons ce tableau.
Dans un premier temps, le courant artistique associé est sans aucune contestation le courant romantique. Cela se voit par la couleur sombre occupant les trois quarts du tableau, ainsi qu'à la présence de vanité (le nœud "papillon", la forme de "phénix/aigle" à la forme de boule de feu, l'imposante montagne, la rose qui se flétrit...) Vanité, vanité, tout n'est que vanité.
Les couleurs, à notre plus grande surprise sont chaudes (orange, jaune, or, rouge) Béatrice est censée être en haut de la montagne du Purgatoire, c'est à dire proche de l'Empyrée, soit le Paradis qui est décrit dans des tons froids, et blancs. À croire que pour l'artiste ici, il y a toujours un arrière goût d'enfer sur ce monticule.

Maintenant un peu de mathématiques ! (MWAWAWA ! REVANCHE DES SCIENTIFIQUES ! XD)
Résolvez l'équation du second degré x² = x + 1.
On calcule donc le delta, soit b²-4ac = le résultat est positif, donc on peut avoir deux solutions.
Une des deux solutions est : 1,618(et des poussières) soit le nombre d'or.
Le nombre d'or a permis de définir dans l'art depuis la Grèce antique ce qui devait être harmonieux. Il subsiste de nos jours dans certaines toiles, mais aussi dans des objets de la vie de tous les jours (Une feuille A4, une coquille d'escargot, ou encore le corps humain, les pyramides en Égypte, la naissance de Vénus, le Parthénon, l'Epidaure, la suite de Fibonacci)
Ce principe en est de même pour l'Art, que l'on renomme généralement par "la règle des Tiers".
Portrait Béatrice
Les traits en blanc révèlent ces tiers, et montre bien que l'emplacement de Béatrice sur le tiers gauche n'est pas du hasard. On constitue ainsi un bon portrait. Nous avons aussi "les points de forces". Il s'agit des endroits où l’œil humain va regarder en premier dans une image. Ici, c'est un être humain, et la première chose que l'on regarde en premier chez quelqu'un c'est..... : Les yeux.

Voici déjà une des réponses attendues. En effet, cet paire d'yeux est très suspectes dans la toile. De part la couleur, froide avec ce bleu, mais aussi, on y dénote une sorte d'absence de Béatrice.
Spoiler:
 

Même si les yeux ne se trouvent pas précisément sur l'intersection en haut à gauche, il est considéré comme décalé. (Oui, y'a de moultes dérogations pour ça, vous pouvez pas imaginer.)
Ces mêmes yeux induisent l'idée du voyeurisme. Même s'il ne s'agît que d'un portrait, on a le sentiment d'être observé, que son âme est sondé au plus profond de nous. L'idée est vraiment tirée du cinéma, et nous remet en question sur notre statut : sommes-nous les mieux placés pour juger ce portrait, ainsi quant à la place de l'assassin et de la raison de ses choix qui le poussera à commettre ses affreux crimes ?

Comme l'a trouvé Hyriel, Béatrice se fond sur ce noir. Je laisserai de côté cette idée de chaise (idée du maître des lieux), même si la posture est étrange, pour préférer l'idée qu'elle émerge de ce noir. Il s'agit une idée ici tout à fait japonaise, puisque dans les mœurs nipponnes , la femme était associé à la couleur blanche, devait restée enfermer dans la demeure, dans l'ombre, le plus loin de la lumière du jour, allant jusqu'à ce noircir les dents. (Je vous conseille Éloge de l'Ombre de Jun'ichiro Tanizaki, traitant de la relation du Japon avec l'Ombre, abordant cette question sur la femme. C'est très court et très captivant à lire.) D'où cette aspect un peu fantasmagorique de l'idée que l'on se fait de Béatrice dans le premier épisode. On s'attend à ce qu'elle surgisse dès qu'une chose anormale survient.
De ce mouvement, ou impulsion, ces mains cherchent à sortir quelque chose. Quoi ? Hé bien, cela n'est pas représenté. Et là se trouvait la seconde réponse : les mains.
En effet, il était d'usage chez les peintres lors de la réalisation d'un portrait, de faire varier le prix en fonction donc de la toile, du nombre de personnes etc...ainsi que de la position des mains, qui seront "jouantes" ou pas, c'est à dire qu'une toile avec les deux mains occupées à effectuer une tâche particulière et précise était plus chère, qu'une autre où les deux mains étaient sur les hanches ou bien en non "jouantes". (Ainsi, le portrait de Mona Lisa ne vaut pas grand chose, car c'est une grosse feignasse avec ses deux bras croisés et sans ses sourcils.)(Et il manque le bas.)
C'est comme au cinéma. Il y a une hiérarchie chez les figurants, entre ceux qui ne fond qu'être dans le décor, et ceux qui savent faire quelque chose de spécifique ou une tâche à réaliser.

Jeu de mains, donc jeu de vilains, puisque ce qui pourrait émerger de cette ombre ne sera que les pulsions de l'assassin, venant de derrière elle, donc du passé.
Ainsi, l'explication des traits en jaune : vous remarquerez qu'ils ont tous la même position, partant d'en haut à gauche de la toile, pour finir en bas à droite. Ce mouvement d'un point de vue occidental n'a qu'un seul sens : la chute. Et effectivement, Béatrice ne sera la seule à faire chuter la famille des Ushiromiya.
Ces lignes, s'alignant sur les tiers, permettent de réaliser une toile de qualité, puisque des lignes du tableau s'approchent, longent, ou passent par des points précis sur ces lignes en jaune. Cette méthode est très récurrente dans la composition des représentations classiques sur toile. Après, il existe encore de multiples de méthodes pour analyser en profondeur une toile, allant jusqu'à dédoubler le cadre des tiers, accentuant le travail artistique. Après, il y a le rapport des masses, le cadre dans le cadre, mais là, on s'égare un peu dans la sémiologie profonde.

Quand je disais que les 3 premiers tableaux était une sorte d'autoportrait de l'assassin, c'était plutôt vrai. (Surtout le second)

Prochaine question publiée dès demain. Je pense que je vais allonger la durée des questions en raison de ces vacances d'été fort tumultueuse !


Dernière édition par August 7 le Sam 4 Aoû - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrono
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Sam 4 Aoû - 19:33

Tout ça pour une question d'une ligne, impressionnant.

En tout cas, merci pour ces explications détaillées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.visual-test.fr/
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Lun 6 Aoû - 20:16

Oui, je m'enflamme un peu, surtout quand le sujet est passionnant. Umineko est loin de se tarir, c'est certain. Mille excuses.

Passons à la question suivante, voulez-vous ?

    4°) Sur la plan où le titre "Umineko no naku koro ni" apparaît, on distingue en arrière plan le manoir de la famille Ushiromiya perçu comme inaccessible.
    Par quel effet ?


Une simple question de cinéma. ^^

Uuuuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RandomAvatarFan
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 24
Localisation : Les États-Unis

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mar 7 Aoû - 0:41

Oh! C'est les escaliers sur la colline! Comme l'image de Beatrice, on arrive à leurs pieds. Ah... comment puis-je expliquer... il faut les monter pour arriver au manoir et donc le manoir est inaccessible. Est-ce qu'on monte la montagne du purgatoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mer 8 Aoû - 16:47

RandomAvatarFan a écrit:
Oh! C'est les escaliers sur la colline! Comme l'image de Beatrice, on arrive à leurs pieds. Ah... comment puis-je expliquer... il faut les monter pour arriver au manoir et donc le manoir est inaccessible. Est-ce qu'on monte la montagne du purgatoire?

Oui, il y a un peu cette idée. Je pourrais rajouter que l'image semble comme une photographie, puisqu'elle est fixe, et avec un teint un peu sépia, pas loin du noir et blanc. (Souvenez-vous de ce que nous avions dit sur les photographies lors de la première question.) Considérez cette idée comme un indice qu'à trouvé brillamment RandomAvatarFan ^^

Attention, je demande un effet cinématographique, pas de description dans l'image, puisque comme tu t'en es rendu compte, la description de ce que l'on y voit ramène tout simplement à l’inaccessibilité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mar 28 Aoû - 19:25

Bon, je me permets de relancer le topic au vue des nombreuses participations...xD

Je pense surtout que c'était les vacances. Allez, on reprend sur la dernière question, proposez donc des réponses pouvant qualifier l'effet recherché. La réponse sera, quant à elle, divulguer à la fin de la semaine.

Bonne chance ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hybrid Assistive Limb
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Mer 29 Aoû - 9:31

Bon, même si je suis une quiche en analyse cinématographique, je vais essayer de répondre à cette question.

En fait, j'ai deux hypothèses concernant la réponse (bien qu'il soit probable qu'aucune ne soit celle que tu attends JE SUIS FOU !)

(1) La première chose qui me frappe dans ce plan est la sérénité des lieux. Quand on voit ce manoir, avec portes et fenêtres fermées et n'ouvrant aucun champ de vision, ainsi que le jardin qui ajoute une touche de sérénité, ça fait un peu penser à un lieu sacré. Or, il y a bien un lieu sacré dans Umineko, qui est la chapelle de Rokkenjima, qui est farouchement protégée des visiteurs indésirables par Kinzo, empêchant même ses enfants d'y entrer. On peut donc imaginer que le manoir a lui-aussi un gardien.

(2) Justement, qui pourrait être le gardien du manoir ? On ne peut pas vraiment accorder ce rôle à Kinzo, étant donné qu'il n'est qu'habitant de cette demeure. Il faut donc une "force supérieure" qui s'assure de la sérénité du manoir : la première personne qui vient à l'esprit est Béatrice. Après tout, on peut voir les enfants de Kinzo comme un danger à la sérénité du manoir, avec tout d'abord leurs questions d'héritage qui vont promettre des discussions animées, mais aussi un point plus abstrait, qui est la toxine qu'ils transportent, qui risque de nuire aux créatures fantastiques vagabondant dans le manoir. De ce point de vue, les meurtres sont donc plutôt un service rendu à la société. il est Troll heure t
Cette hypothèse est soutenue par le fait que ce plan sur le manoir Ushiromiya est précédé par un aperçu du tableau, sorte d'autel dédié à Béatrice. Or, cette chronologie appuie l'hypothèse d'une protection offerte par Béatrice vis-à-vis du manoir contre les invités non désirés, étant donné qu'elle fait penser à une situation aux échecs mentionnée lors du fight Rudolf / Belphégor, qui est celle du "pin", où une pièce (Béatrice) se met en premier rang pour protéger une autre pièce d'une plus grande valeur (le manoir). D'ailleurs, si on imagine Kinzo comme étant la personnification du manoir (lieu où il passe toutes ses journées 24h/24), ça prend du sens, étant donné que Béatrice était un peu une captive de Kinzo (comme elle le dit, "un oiseau dans une cage").

*Point final*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Dim 9 Sep - 14:53

Bravo d'avoir essayé, car je dois avouer tout de même que c'est une excellente analyse. ^^ Je te félicite HAL !
Je n'ai pas véritablement grand chose à ajouter, si ce n'est que cette maison, est bien évidement le premier point de vue objectif, et extérieur de l'île. Il y a déjà l'idée de photographie (pouvant se rapporter après les évènements de 1986, montrant comme une fouille dans le passé), mais surtout de théâtre. C'est ici que tout ce joue. C'est le décor, et chacun des personnages aura un rôle approprié, dont certains plus important que d'autres, mais jamais inutile.

Je suis d'accord pour tes dires sur le fondu du visage de Béatrice sur cette photographie, car c'est tout à fait ça. (Et c'est bien le rôle du fondu enchaîné.)

Alors, je rappelle la question qui était de rechercher un effet cinématographique montrant l'aspect inaccessible du manoir (malgré un GRAND escalier figurant ce manoir comme un autel, voire des sacrifices pour ceux qui y résident.)

La réponse tenait en un mot : Le Zoom.

C'est bien là l'effet recherché par le Zoom : le point de vue est toujours le même, sauf que l'image s'agrandit encore, et encore, sans que la distance ne change. Certains réalisateurs étaient adeptes de cette technique, comme Stanley Kubrick ou Luchino Visconti. Le défaut en soit de l'optique "Zoom" est la qualité de l'image qui se dégrade, notamment par la définition des objets. Il faut savoir donc s'en servir mais avec modération pour éviter une altération des couleurs.

À ne pas confondre avec le travelling, qui lui s'immisce dans l'image, il y a un déplacement physique, donc un changement des perspectives et donc du point de vue.

Il existe un autre effet, que l'on peut retrouver dans la plupart des films, que l'on appelle transtrav, Dolly shot, ou Zolly shot même, qui se regroupent de son inventeur sous le nom de "Plan à la Hitchcock" Hitchcock's shot, au tout début de son film Vertigo dont voici un exemple.
En effet, notre cher Alfred a inventé un plan mémorable qui n'est autre que la combinaison d'un Zoom et d'un Travelling répondant soit à l'un des deux cas suivant
-Travelling avant tandis que s'effectue un zoom arrière
-Travelling arrière tandis que s'effectue un zoom avant.
On a ainsi le rendu d'un vertige (pratique puisque c'était le but de son film Sueurs froides), comme la profondeur de l'image se dérobait devant nos yeux. A ce jour, le plan est souvent utilisé dans les films, et même les grands succès, comme le Seigneur des Anneaux, Jaws, etc... Il faut juste savoir les repérer !

La prochaine question sera publiée dès demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Lun 10 Sep - 18:56

Voici la question....Et c'est simple cette fois-ci, recourant à votre culture générale.

    5°) Battler est représenté au centre de l'escalier. Trouvez-moi la référence associée.
    Question subsidiaire SPOIL : Quel est la signification du mot "Bateleur" ?


Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hybrid Assistive Limb
Meuble
Meuble
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Lun 10 Sep - 20:22

Et ben dis donc, comme d'habitude une réponse très développée et qui fait appel à de nombreuses notions cinématographiques, qui me permettent ainsi d'étoffer ma culture. Chapeau !

Pour la question 5, je vais mettre ma réponse sous spoiler pour éviter tout spoil accidentel.

Question principale:
 

Question subsidiaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
August 7
Goat-kun
Goat-kun
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   Jeu 13 Sep - 19:19

Effectivement, cet emplacement est une allusion à la Divine Comédie de Dante Alighieri, sauf que tu as juste omis une chose, purement graphique.

Spoiler:
 

Concernant la question subsidiaire, bravo, tu as trouvé en grande partie les réponses (essentiellement pompée sur wikipédia xD) mais pas celle que j'attendais qui est la suivante.

Spoiler:
 

Question suivante publiée dès demain !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse de l'OP 1 d'Umineko no naku koro ni...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ~Umineko no naku koro Ni~
» [Anim]Présentation de Higurashi/Umineko no Naku Koro ni.
» Les bons Visuals Novels de Tonton Haga : Umineko No Naku Koro Ni
» Visual novels
» Higurashi No Naku Koro Ni Jong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Umineko France :: Umineko No Naku Koro Ni :: Les Sounds Novels :: Arc des Questions-
Sauter vers: